www.influence-day.com

"S’inspirer du monde du sport pour améliorer les performances en entreprise" by SKEMA


Aymeric Troniou (SKEMA) Master of Science - MSC Strategie International Influence


Dans le cadre d’Influence Day 2017, organisé par Veille Mag à Paris le 14 septembre dernier, la session de travaux intitulée “Anticipation et gestion de crise” avait notamment permis d’ouvrir la réflexion sur les parallèles entre le monde du sport et celui de l’entreprise. Une table ronde avait ainsi réuni Jean-Marc Mormeck, six fois champion du monde de boxe et délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer, et Natalie Maroun et Gilles Delanoé, du cabinet de gestion de crise Heiderich, sur le thème “l’éthique dans le sport et en quoi l’éthique est un sport de combat”.


Aymeric Troniou, étudiant à Skema Business School - établissement partenaire de Veille Mag pour Influence Day, nous livre une synthèse de cette journée de travaux.


S’inspirer du milieu sportif pour la gestion d’équipe en entreprise

Au-delà des objectifs économiques, les entreprises développent de plus en plus un projet social.
Le bien-être est devenu un enjeu important pour les employeurs, qui prennent en compte des paramètres tels que l’ambiance de travail et l’épanouissement des employés. Ces derniers doivent constituer une équipe soudée, liée par une culture d’entreprise forte. Dans une société de plus en plus portée sur le collectif, ce sentiment d’appartenance est essentiel.

Dans cette perspective sociale où la notion d’équipe prévaut, l’entreprise peut s’inspirer du milieu sportif. Dans le sport, la première décision qui façonne une équipe est le choix de ses membres. Les personnes sélectionnées doivent certes être compétentes, mais le côté humain est tout aussi important car elles doivent être capables de travailler ensemble de façon homogène. Une équipe ne peut pas être uniquement composée de leaders et doit comporter des membres pouvant évoluer à des postes différents. Chacun, quel que soit son niveau, doit se sentir considéré comme un rouage du système, car une équipe ne peut fonctionner que si chacun s’épanouit à son poste. Par ailleurs dans toutes les grandes équipes sportives, on retrouve une diversité de compétences et une mixité, à la fois culturelle et générationnelle.

Concernant l’aspect économique : face au marché comme dans un match, il faut savoir gérer les aléas et avancer malgré le fait qu’on ne peut pas tout contrôler. Il faut savoir être réactif et adapter sa stratégie, pour garder ou prendre de l’avance sur ses adversaires/concurrents. Il faut aussi être capable de penser autrement - « think out the box » - pour surprendre l’autre et gagner du terrain. il est nécessaire, enfin, d’avoir un leader qui inspire confiance et respect, capable de transcender son équipe. En entreprise, c’est le rôle du manager, qui doit garantir l’adhésion de tous, privilégier le groupe, accorder les talents et considérer l’échec comme un levier d’amélioration.

Car il faut certes savoir apprendre de ses réussites, mais surtout de ses échecs, pour mieux rebondir et continuer de se développer. L’entreprise peut améliorer ses performances économiques et sociales en plaçant l’humain, comme dans le sport, au centre de ses projets, considérant qu’au-delà de la somme des compétences individuelles, c’est la synergie de groupe qui fait la différence.
 

De la complexité de la gestion de crise et de sa nécessaire maîtrise

La gestion de crise est un exercice complexe : une crise étant par nature imprévisible, elle ne survient jamais où ni quand on s’y attend, et sa portée potentielle est difficile à estimer.
Cependant quand elle survient, il faut y faire face.
Des multinationales aux TPE, tous types de structures peuvent connaître une crise, la taille de l’entreprise ne constitue pas une protection. Certains dirigeants préfèrent se concentrer sur leur activité plutôt que sur les moyens de la protéger. D’autres mettent en œuvre des dispositifs anti-crise, mais cela ne les immunise pas pour autant.

Quels processus permettent d’anticiper, prévenir et gérer une crise le plus efficacement possible ?
Comment apprendre d’une crise passée, pour mieux appréhender les crises à venir ? En ne se concentrant pas que sur ses propres risques par exemple, mais en observant ce qui se fait ailleurs, dans des contextes similaires. En tentant aussi de détecter et réagir aux signaux faibles, c’est-à-dire en faisant un effort d’anticipation. Bien que l’on ne puisse jamais vraiment prévoir une crise, anticiper permet de mieux se préparer et aide à réduire les risques. Il faut notamment définir à l’avance les priorités stratégiques : ce qu’il est nécessaire de protéger, et ce que l’entreprise peut accepter de perdre.

Capitaliser sur ses erreurs s’avère utile aussi.
Il est certes admis de se tromper : mauvaise qualification, focalisation excessive sur un point au détriment d’autres points importants, mauvaise analyse, minimisation de la portée d’un signal. Cependant il faut être a posteriori capable d’analyser pourquoi on a fait fausse route, afin d’éviter que l’erreur ne se reproduise.  
La gestion de crises est donc un processus évolutif qui doit donc s’inscrire dans une stratégie globale, basée à la fois sur l’analyse du passé, l’adaptation au présent et l’anticipation du futur.
 

A propos SKEMA Business School. MSc INTERNATIONAL STRATEGY & INFLUENCE



Aymeric Troniou (SKEMA) Master of Science - MSC Strategie International Influence




Suivez-nous








Derniers tweets
InfluenceDay : RT @ChanPerco: "L'intelligence artificielle permet d'augmenter les capacités de l'être humain ". Un bel interview franc d' @ArnaudLeRoux p…
InfluenceDay : Thibaud Debaecker. Perfluence Normalien, Docteur es Sciences, Thibaud intervient régulièrement sur les formations l… https://t.co/Eeb0HBDq3q
InfluenceDay : Perfluence Perfluence a développé une méthode innovante et un logiciel unique, Powerscope, pour aider les entrepris… https://t.co/veJF7BsEAi
InfluenceDay : Article n°424 La différence entre le N°1 ou le N°2 sur une affaire est bien souvent liée à une question de politiqu… https://t.co/IhuG3i25U4
InfluenceDay : 14 nov. 9h30. Inscrivez-vous ! Conférence à l'occasion de la Sortie du nouveau livre : Décoder l'INFO. Comment déc… https://t.co/aRP1KuIsSG