www.influence-day.com

14h00. Session 3. Reputation Management. Communication sensible


Jacqueline Sala




Le comité de programme de la session


Carte blanche à Patricia Savin et Stéphanie Monsénégo. Actif immatériel et indicateur de valeur.

La réputation est devenue un indicateur de la valeur des entreprises, un actif immatériel dont les variations sontsusceptibles de se répercuter sur leur cours boursier, ainsi qu’en témoigne son inscription comme élément de valorisation par certaines agences de notation américaines. Une « bonne réputation » garantit ainsi aux multinationales une performance financière supérieure à celle de leurs concurrents, tandis qu’une crise, un « accident de réputation » est susceptible, à l’inverse, de générer d’importantes pertes.

Décryptage par
Patricia Savin, Responsable de la Commission Développement Durable de l'Ordre des Avocats de Paris
Stéphanie Monsenego. Communication sensible. Litigation support

Construire et protéger sa réputation de marque" autour de l'exemple des Jeux Olympiques 2024. Visibrain.

Etude de cas sur les réseaux sociaux pendant toute la campagne.
- Positionnement
- Description
- Ampleur
- Influenceurs
- Opportunités et risques liés.


 

Comment les marques gèrent leur réputation en 2017. De la réputation des produits à la marque employeur en passant par les engagements en politique

• Intervenant
Christophe Asselin,  Digimind
Marketing Evangelist & Content Specialist @ Digimind Inc.

Table ronde. Réputation et RSE : une valeur ou un coût ?

Santé, Sécurité Environnement, Ethique, Transparence, Droits humains : comment garantir la réputation des entreprises sur chacun de ces champs ?
De la « hard » à la « soft » law, de la norme au contentieux, le droit devient un levier, une arme de guerre économique contre les entreprises, que la bataille se règle dans les tribunaux ou sous le jugement de l’opinion.
Si la compliance et la RSE constituent un socle incontournable, elles ne sont pas pour autant suffisantes pour protéger l’entreprise d’une attaque réputationnelle.
Comment gagner ce « supplément d’âme », imprimer une trace positive imprimée dans les yeux de l’opinion ? Et quel en est le coût ?
Quelle alliance trouver en interne entre le chiffre et le droit, l’intelligence économique et la communication ?
  • Intervenants
- Marine de Bazelaire, directrice du développement durable chez HSBC
- Adélaide de Lastic, chercheuse en philosophie, spécialiste de réputation et RSE, auteure de "Que valent les valeurs ? " Collection Ad Valorem dirigée par Valérie Lejeune, L’Harmattan, 2014 .
Yvon Martinet , DS Avocats, Associé. Enjeux et portées de la loi sur le devoir de vigilance et la loi sapin II en termes réputationnels.



 
 



Jacqueline Sala




Suivez-nous








Derniers tweets